Blogue des stagiaires à l’hôtel de ville (Hiver 2017)

Blogue des stagiaires de l’AÉÉIP

La situation de l’Université d’Ottawa dans la capitale du Canada apporte aux étudiants d’amples occasions pour travailler en politiques et au gouvernement incluant auprès des sièges nationaux des partis politiques, les bureaux de sénateurs et ceux des députés. Souvent oubliés dans l’ombre de la politique fédérale est le gouvernement municipal qui présente une autre expérience d’apprentissage formidable. C’est pourquoi l’AÉÉIP est fier d’avoir offert aux étudiants l’occasion unique de faire un stage dans le bureau d’un conseiller municipal d’Ottawa! Pour le tout premier programme de stage de l’AÉÉIP, nous avons reçu 75 demandes pour 14 placements convoités. Voici des témoignages de quelques un de nos stagiaires réfléchissant sur leurs deux mois à l’hôtel de ville. (Défilez vers le bas ou appuyez un nom pour sauter au blog de ce stagiaire.)


 

Nom : Julie Parnel
Année : 3
Programme :Science politique et administration publique

Où étiez-vous placé?
Scott Moffat – Quartier 21

Qu’est-ce qui vous a le plus excité du programme de stage?
Avoir la perspective administrative de la politique municipale pour comprendre un autre côté d’Ottawa distincte de la vue urbaine à laquelle je fais part.

Comment s’est passé votre première journée?
Fantastique. J’en ai techniquement eu deux. Ma première journée à l’hôtel de ville était très relaxe, j’ai appris la plupart des tâches administratives telles que répondre aux appels, naviguer le directoire des employés et utiliser la base de données CRM. Mon collègue était incroyable, donc elle a fait ce qui aurait pu être une journée intimidante une journée facile. Ensuite, lors de ma première journée au bureau de quartier j’ai reçu une visite du quartier et fut introduit aux gens qui interagissent directement avec les résidents. Avoir l’occasion de travailler avec ces gens m’a donnée une perspective tout à fait nouvelle de la partie rurale d’Ottawa.

Qu’avez-vous appris jusqu’à date?
J’ai appris sur la pléiade d’enjeux qui nous affectent selon notre quartier d’origine. J’ai appris comment utiliser des bases de données professionnels et rédiger des communications. J’ai appris sur la quantité de travail qui est impliqué dans la politique municipale que la plupart des gens n’aperçoivent pas.

Qu’avez-vous appris qui vous a surpris?
Quelque chose que j’ai appris qui m’a surprise est à quel degré le terrain d’Ottawa peut varier.

Qu’a été votre souvenir préféré ou exploit qui vous rend le plus fier?
Mon Proudest accomplishment was for sure being able to stay on as a volunteer passed the end date of this internship. As well getting to know my coworkers and creating friendships with them.

Recommanderez-vous ce programme aux autres étudiants?
100%. Ça ouvre tant de portes, de connections à travers la ville, même la connaissance des politiques municipales. C’est un programme excellent que je recommande hautement.

La stagiaire AÉÉIP Julie Parnell sourit avec le conseiller municipal Scott Moffat” width=


 

Nom : Alexis Vanier
Année : 2
Programme : Spécialisation bidisciplinaire en science politique et administration publique

Où étiez-vous placé?
Le bureau du conseiller Allan Hubley

Qu’est-ce qui vous a le plus excité du programme de stage?
L’occasion d’apprendre sur les fonctionnements internes du niveau de gouvernement municipal.

Comment s’est passé votre première journée?
Ce fut exceptionnel! Mes collègues étaient les personnes les plus gentils et ont pris un intérêt actif en ma réussit. Le conseiller Hubley a pris tous les moyens pour m’aider à apprendre autant que possible et à participer à autant de réunions que possible.

Qu’avez-vous appris jusqu’à date?
J’ai appris que le gouvernement municipal interagit le plus directement avec les citoyens. Les problèmes auxquels font face les conseillers sont très visibles et locaux, et il y a beaucoup de communication auprès des individus du quartier.

Qu’avez-vous appris qui vous a surpris?
Je fut surprise à quel point mon conseiller est impliqué dans son quartier. Il organise des événements, est toujours inquiets pour le bien-être des autres, et fait toujours de son mieux pour résoudre les problèmes qu’ils rencontrent. Être conseiller municipal n’est dans aucune mesure un emploi de 9 à 5.

Qu’a été votre souvenir préféré ou exploit qui vous rend le plus fier?
Mon souvenir préféré est lorsque le conseiller Hubley m’a amené dans son bureau pour que je l’écoute parler à plusieurs stations radio sur la question des opioïdes dans son quartier. J’ai cru très intéressant la manière dont les personnalités radio réagissaient différemment au plan du conseiller pour mettre fin à la crise. J’ai découvert la passion du conseiller Hubley sur la question lorsque j’ai eu la chance de l’entendre parler sur le sujet. Également, je me suis sentie chanceuse d’être dans son bureau pour pouvoir voir ces enjeux directement.

Recommanderez-vous ce programme aux autres étudiants?
Oui!!!!!


 

Nom : Jessica EarlyJEARLY
Année : 1
Programme : Spécialisation bidisciplinaire en histoire et science politique

Où étiez-vous placé?
Le bureau du maire Jim Watson

Qu’est-ce qui vous a le plus excité du programme de stage?
En tant qu’une personne avec essentiellement aucune expérience en bénévolat ou stage dans un bureau politique, je n’avais aucune idée à quoi m’attendre pour le stage. Cela dit, je fus très excitée de pouvoir comprendre comment les bureaux tel que celui du maire fonctionnent, et comment être un membre efficace d’une équipe.
Comment s’est passé votre première journée?
Ma première journée était un peu bouleversante, de la meilleure façon. Mes superviseurs m’ont introduit à tout le monde et m’ont montré le bureau, j’ai pu m’asseoir et discuter avec Jim, et ensuite c’était directe au travail sur la recherche de quartier! Tout le monde au bureau était très accueillant et voulait m’aider à apprendre.

Qu’avez-vous appris jusqu’à date?
J’ai définitivement appris beaucoup plus que ce à quoi je m’attendais. Lors de mon stage, j’ai fait beaucoup de recherche sur les enjeux de quartiers, et cela m’a aider à améliorer mes compétences dans ce domaine. J’ai également aider avec la communication aux résidents, aider le maire aux événements, et organiser des réunions avec les partenaires communautaires.

Qu’avez-vous appris qui vous a surpris?
Je fus très surprise d’apprendre la quantité de temps que le maire dédie à participer aux événements communautaires. Il est rarement au bureau, assistant plutôt aux cérémonies, ouvertures ou tout simplement menant une leçon à une école intermédiaire sur la Journée rose. Je ne m’attendais pas à ce que son poste soit si actif, c’est incroyable qu’il ne s’épuise pas!

Qu’a été votre souvenir préféré ou exploit qui vous rend le plus fier?
J’ai beaucoup apprécié mon stage au bureau du maire, and je suis fière d’annoncer que je vais y travailler à temps plein cet été! Je suis probablement la plus fière du fait que mon travail était valable et utile ce qui les a mené à m’offrir ce poste, et je suis très excitée pour cet occasion fantastique.

Recommanderez-vous ce programme aux autres étudiants?
Absolument! Je ne peux pas décrire à quelle point ce programme a une valeur pour les étudiants avec très peu d’expérience dans le champ politique, peu importe leur année!


 

Nom : Felixe Denson
Année : 4
Programme : Spécialisation bidisciplinaire en philosophie et science politique

Où étiez-vous placé?
Le bureau du conseiller Jody Mitic

Qu’est-ce qui vous a le plus excité du programme de stage?
J’étais le plus excité de comprendre comment le gouvernement municipal et le conseiller interagissent avec le quartier et les résidents qui y habitant. Quels sont les enjeux pressants auxquels les résidents font face? Comment trouve-t-on des solutions efficaces pour ces problèmes?

Qu’avez-vous appris jusqu’à date?
J’ai appris que les individus qui travaillent pour le gouvernement municipal, que ce soit les conseillers ou les assistants, travaillent incessamment. Que ce soit lors des heures typiques de 9 à 5 ou non, ils connectent constamment avec les résidents du quartier afin de s’assurer que tous aient une situation de vie confortable.

Qu’avez-vous appris qui vous a surpris?
Je fut surprise de voir combine de résidents font usage du bureau de quartier comme ressource pour discuter des enjeux auxquels ils font face avec le conseiller Mitic et son équipe. Ce fut vraiment rassurant de voir que les résidents ont l’option d’avoir une discussion face-à-face avec M. Mitic plutôt que des appels ou des courriels qui sont beaucoup moins personnels.

Qu’a été votre souvenir préféré ou exploit qui vous rend le plus fier?
Mon souvenir préféré fut ma première journée… J’ai pu assister à la réunion du conseil discutant la deuxième phase du projet de train à rail-léger à Ottawa. Ce fut très intéressant de voir la procédure de discussion en personne et m’a aider à comprendre le projet en plus grand détail. Je suis encore un peu indécis sur le projet de train léger, mais la discussion m’a permis de comprendre l’importance du train à la croissance d’Ottawa.

Recommanderez-vous ce programme aux autres étudiants?
Sans aucun doute, oui!


 

Nom : Robert Ong
Année : 1
Programme : Spécialisation bidisciplinaire en administration publique et science politique

Où étiez-vous placé?
Le conseiller Shad Qadri, Quartier 6 Stittsville

Qu’est-ce qui vous a le plus excité du programme de stage?
Le fait que j’ai eu l’occasion d’avoir de l’expérience directe dans la vie d’un conseiller municipal. Franchement, j’ai apprécié aller au bureau du conseiller bien plus qu’aller en classe, puisque c’est une toute autre chose d’apprendre directement plutôt que d’un manuel scolaire.

Comment s’est passé votre première journée?
La première journée de mon stage avec le conseiller Qadri fut excellente. Une fois introduit au personnel du conseiller et ma co-stagiaire Aamna Ali au bureau de l’hôtel de ville, il nous a invité tous deux dans son bureau. Le conseiller a discuté de plusieurs enjeux qui sont important pour le quartier en ce qui a trait aux projets de développement de logements, l’infrastructure, le transport public et les parcs.

Qu’avez-vous appris jusqu’à date?
Avant d’accepter ce stage, je connaissais déjà beaucoup quant à la gouvernance municipale mais j’ai tout de même beaucoup appris lors de mon stage. L’aspect qui était peut-être le plus important que j’ai appris était qu’être un politicien représentatif, que ce soit un conseiller ou un député fédéral ou provincial, l’on doit avoir une certaine personnalité dotée de patience et d’ambition. Voir le conseiller Qadri interagir avec les résidents souvent, de manière positive ou négative, et le voir garder son sang-froid même à travers une expérience négative m’a le plus marqué.

Qu’avez-vous appris qui vous a surpris?
Définitivement la partie la plus surprenante que j’ai apprise était comment le bureau de quartier du conseiller à Stittsville était ouvert et accueillant au public. Dans une société démocratique, les représentants élus doivent être ouverts à leurs électeurs, mais le conseiller Qadri a pris cette mesure à cœur. Lorsque je vais au bureau de quartier, je vois des membres du public s’introduire et parler au personnel ou le conseiller tout simplement. La plupart de ces conversations ne sont même pas relies aux enjeux municipaux, mais discutent de ce qui a trait à leurs vies quotidiennes, les sports, la température et d’autres sujets non-politiques. Ce fut certainement l’aspect la plus surprenante de mon stage.

Qu’a été votre souvenir préféré ou exploit qui vous rend le plus fier?
Ma partie préférée de ce stage était lorsque je fus tâché de faire de la recherche sur le stationnement des navetteurs. Puisque j’ai un intérêt personnel sur les questions du transport public, ce fut une tâche que je fus ravit d’entreprendre.

Recommanderez-vous ce programme aux autres étudiants?
Je recommanderai définitivement aux étudiants à venir qui sont intéressés dans la politique et la gouvernance municipale de faire demande pour ce programme de stage.


 

 

Nom : Aamna Ali
Année : 1ère année
Programme : Spécialisation bidisciplinaire en science politique et administration publique – CO-OP (Immersion en français)

Où étiez-vous placé?
Le bureau du conseiller municipal Shad Qadri (Quartier 6 – Stittsville)

Qu’est-ce qui vous a le plus excité du programme de stage?
J’étais excitée de pouvoir acquérir de l’expérience de bureau et apprendre dans quel sorte de mesures de planification, de prévention du crime et de santé publique les conseillers s’impliquent. J’étais également intéressé à apprendre sur l’importance et la complexité de leur travail.

Comment s’est passé votre première journée?
Pour ma première journée, le conseiller m’a expliqué les étapes et procédures variées auxquelles un conseiller doit se livrer avant de prendre des décisions sur la planification et le développement. Il m’a montré des cartes de Stittsville et différentes formes d’urbanisation qui l’affectent lors de sa croissance en banlieue populaire.

Qu’avez-vous appris jusqu’à date?
J’ai appris sur les nombreuses variables qu’un conseiller doit consiédérer avant de prendre une décision exécutive. J’ai également appris les divers qualifications et comment être membre de plusieurs conseils peut aider à se distinguer dans la communauté. Par exemple, M. Qadri est le président du Conseil de la santé publique et du Conseil de la prévention du crime, ce qui lui fait un conseiller bien connu dans la région pour ses efforts de réforme et de changement. Une autre chose que j’ai apprise est qu’au niveau municipal les conseillers ont l’occasion de connecter avec les membres de leur communauté et d’entretenir une relation interpersonnelle avec eux lorsqu’ils sont en poste. Par exemple, M. Qadri publie une infolettre hebdomadaire pour informer ses résidents quant aux événements et aux changements anticipés dans leur communauté. Ceci permet aux résidents de rester informé et d’être confortable avec l’idée de poser des questions qu’ils ont.

Qu’avez-vous appris qui vous a surpris?
Quelque chose qui m’a surprise lorsque je l’ai appris est qu’il n’est pas absolument nécessaire de parler français pour devenir conseiller ou être un membre actif de la communauté ottavienne. J’ai également appris que lorsque des décisions sont prises sur la planification et les lois sur la santé et le crime, les conseillers doivent considérer toutes les impacts futurs que la décision aura sur la communauté. Une autre chose que j’ai apprise est que les résidents sont outrés facilement et font usage des médias sociaux pour exprimer leur dégoût ou leur colère envers des enjeux divers affectant la ville. Alors que le conseiller et ses assistants demeurent professionnels, plusieurs résidents n’adoptent pas le même ton restreint pour s’exprimer.

Qu’a été votre souvenir préféré ou exploit qui vous rend le plus fier?

Mon souvenir le plus fier est d’avoir pu participer à une réunion organisée par Santé publique Ottawa sur la violence conjugale et familiale dans les salles des conseillers à l’hôtel de ville. Plusieurs membres d’organisations privés avec une passion pour l’abus des aînés, la toxicomanie adolescente et l’itinérance ont parlé à la conférence qui fut une expérience révélatrice et informative. J’ai apprécié cette occasion qui m’a permis de m’informer sur les enjeux majeurs de la santé à Ottawa aujourd’hui.
Un autre souvenir préféré fut la Foire de la santé publique d’Ottawa tenue au bureau de quartier de Stittsville, où j’ai pu prendre part de l’événement organisé par le conseiller et son personnel. L’autre stagiaire, Robert Ong et moi ont pu aider avec l’installation, gérer le comptoire du conseiller et distribuer des dépliants informationnels sur la santé publique. Au courant de mon stage j’ai appris beaucoup sur la ville d’Ottawa et les divers enjeux qui peuvent survenir dans un milieu de travail.

Recommanderez-vous ce programme aux autres étudiants?
Oui, je recommanderai ce programme aux autres étudiants puisqu’il s’agit d’une très bonne manière pour les étudiants de l’AÉÉIP de faire un premier pas dans le champ politique et d’acquérir de l’expérience pertinente. Il s’agit également d’une façon excellente d’élargir son réseau et de rencontrer des gens qui sont impliqués dans la ville, créant des contacts que l’on pourra exploiter à l’avenir, par exemple si l’on a besoin de leur aide ou d’une référence du conseiller. Enfin, si l’étudiant n’est certain des fonctionnements et des ordres de gouvernement auxquels il ou elle s’intéresse, ceci est l’occasion pour l’étudiant de s’y essayer et de voir quel type de gouvernement auquel il ou elle désire faire part.

Les stagiaires de l’AÉÉIP Aamna Ali et Robert Ong photographiés avec le conseiller municipal Shad Qadri dans son bureau

Les étudiants d’uOttawa Aamna Ali et Robert Ong furent places dans le bureau du conseiller municipal Shad Qadri dans le cadre du Programme de stage de l’AÉÉIP pour la session d’hiver 2017. Les voicis dans son bureau!